Outre le cidre et Jean-Marie Le Pen, la Bretagne a donné à la France (et au reste du monde !) de grands noms de la chanson. Il a fallu en choisir 10 (parce que c’est comme ça), en évitant (pardon pour ses fans et pour elle), Nolwenn Leroy. Vous remarquerez qu’on a pas mis non plus Renan Luce (qui ça ?).

1. Miossec, Brest : Brest, le deuxième port militaire français derrière Toulon.
2. Matmatah, Lambé An Dro : hommage à l’ancienne commune Lambézellec, aujourd’hui un quartier de Brest. Lambézellec signifie « la ville des lépreux » en breton.
3. Manau, Panique Celtique : le nom du groupe, Manau, est celui du nom gaélique de l’île de Man.
4. Tri Yann, Alan Stivell, Dan Ar Braz… (Bretagnes à Bercy), Tri Martolod : chanson traditionnelle du 19ème, Tri Matolod (« Trois marins » en breton) a été « révélée » au grand public avec la version d’Alan Stivell.
5. Philippe Lavil, De Bretagne ou d’ailleurs : Philippe Lavil est lui-même un descendant de Bretons partis chercher richesse aux Antilles au 18ème siècle.
6. Tri Yann, Les prisons de Nantes : une autre preuve que Nantes se trouve bien en Bretagne ?
7. Alain Souchon, Le Bagad de Lann Bihoué : lisez la Song Story (ça vaut le coup, vous allez tout comprendre).
8. Yann Tiersen, La Rade : Tiersen parle ici de la rade de Brest, ville dont il est originaire.
9. Beyoncé, Love on top : mais si Beyoncé est Bretonne >> Lire.
10. Nicolas Peyrac, Et mon père : Nico’ a grandi près de Rennes. Et ça se sent (parce que c’est un génie !).