Jamais disponibles, rarement aimables, toujours trop chers, très doués pour trouver les routes embouteillées, les chauffeurs de taxi sont casse-couilles. Mais ils ont inspiré parmi les plus grand(e)s…


1. Vanessa Paradis, Joe le taxi, 1987 : c’est clair qu’il va pas partout ce con.
2. Vampire Weekend, Taxi Cab, 2010 : comment ça, c’est pas votre chemin ?
3. Doc Gynéco, Taxi, 2003 : c’est bon, je te filerai un billet pour le nettoyage de la banquette.
4. Grand Corps Malade, Rachid Taxi, 2011 : on va où tu veux mon ami.
5. Tonton David, Chacun sa route, 1994 : non désolé, je ne vais pas dans cette direction. Abruti !
6. Zebda, Le bruit et l’odeur, 1995 : on n’est plus chez nous ma bonne dame.
7. Marc Lavoine, Les embouteillages, 1996 : pourquoi tu passes par le périphérique à 18 h ?
8. Lenny Kravitz, Mr Cab Driver, 1989 : raciste !
9. Eddy Michell, Tu parles trop, 1961 : ferme-là un peu, il est 6 h du matin.
10. Michel Sardou, Le temps des colonies, 1975 : c’était mieux avant le métier.