Cette semaine, hommage au génial Herbert Léonard avec trois de ses chefs d’oeuvre « habillés » par d’autres morceaux d’autres artistes non moins géniaux. C’est vraiment une playlist cool (de toutes façons, tu peux pas dire autre chose dès que tu glisses un morceau d’Herbert Léonard dans une playlist).


1. Herbert Léonard, Quant tu m’aimes, 1980 : « Je n´ai qu´un pays / Celui de ton corps / Je n´ai qu´un péché / Ton triangle d´or ». What else ?
2. NTM, Odeurs de soufre, 1998 : « mon plafond reste ton plancher ». C’est pas mal aussi.
3. The Ronettes, Be my baby, 1963 : dis comme ça, tout le monde le veut !
4. The Little Rabbits, So many friends of mine, 1993 : l’âge d’or du rock français.
5. The Hives, Main offender, 2000 : on se défoule ?
6. Herbert Léonard, Tu ne pourras plus jamais m’oublier, 1987 : une chanson si moderne (voir la Song Story).
7. Serge Gainsbourg, L’homme à tête de chou, 1976 : « Moi, t’aimer encore ? Des clous ! »
8. Bob Marley & The Wailers, How many times, 1968 : on a tous besoin de douceur.
9. Sloy, Sticky Trail, 1994 : une rythmique comme ça, ça se fait plus (en tout cas en France).
10. Elvis Presley, Suspicious Minds, 1969 : quelle rondeur, quelle beauté.
11. Herbert Léonard, Pour le plaisir, 1980 : cette chanson, elle a quelque chose de rassurant. L’expression d’une sorte d’insouciance retrouvée, dans la tête et dans la chaire. Musique de Julien Lepers.