Par son pouvoir désinhibant, l’alcool permet parfois à certains de se révéler formidables danseurs. Ou de se décrédibiliser pour la vie.

Johnny Hallyday, Il faut boire à la source, 1973 : c’est Jojo qui ouvre le bar.
IAM, Je danse le MIA, 1994 : « pour les plus classes… »
Bran Van 3000, Drinking in L.A., 1997 : à Los Angeles ou ailleurs.
Justice, D.A.N.C.E., 2007 : et en plus tu révises tes classiques de Michael !
Jerry Lee Lewis, Drinkin Wine Spo Dee O Dee, 1973 : boire ET danser, c’est possible aussi.
Katerine, Louxor, 2005 : tu adores.
Jeff Buckley, Lilac Wine, 1994 : après un bonne bouteille (et un peu de chagrin), une p’tite danse ?
Abba, Dancing Queen, 1976 : et au bras de la Reine avec ça !
Les Garçons Bouchers, La bière, 1986 : « la bière c’est comme si c’était mon frère ».
Aline, Je bois et puis je danse, 2013 : je bois, je me donne du courage, et puis je danse.