Une « playlist soirée alcool » : ça donne une idée assez précise du programme. C’est déjà ça, comme disait le poète Alain Souchon. Ce soir, on s’en fout une belle en travers de la gueule. Pour avoir celle de bois demain. Destroyyyyyyyy !


1. UB40, Red Red Wine, 1983 : un petit verre de Châteauneuf du Pape 92. T’as du 93 ? Ça ira aussi. Sers m’en un bon godet !
2. Cypress Hill, Tequila Sunrise, 2008 : je la préfère avec du sel et du citron. Et une pilule au fond si je suis dans un trip destroy.
3. Zaza Fournier, Vodka Fraise, 2011 : très bon cocktail et vive la Russie libre !
4. Oasis, Champagne Supernova, 1995 : et pas du mousseux ! Les frères Gallagher ne supporteraient pas et ça partirait en couille. En même temps, une soirée alcoolo qui se termine pas en bagarre (la bagarre !), c’est pas une vraie soirée alcoolo.
5. Mano Solo, On boira de la bière, 1993 : OK, j’arrive Mano. Y aura de la ganja aussi ?
6. Richard Gotainer, Pastis 51, 2006 : « 51 je t’aime, j’en boirais des tonneaux… » Magique.
7. Snoop Dog, Gin and Juice, 2001 : pourquoi mettre du jus ? Fragile le Snoop ?
8. Beth Orton, Absinthe, 2006 : on vient de passer un niveau là. Mais c’est bien bon !
9. John Lee Hooker, One Bourbon, One Scotch, One Beer, 1966 : attention aux mélanges. « C’est la base putain ! » (là tu sens que le mec s’énerve, ça va encore partir en vrille).
10. The Andrews Sisters, Rum and Coca-Cola, 1944 : Cuba Libre ! Et le Québec avec !