L’autre jour, l’Armée française, sur ordre de son boss, François « La Gâchette » Hollande, décide « d’intervenir » au Mali pour y mâter les indépendantistes de l’Azawad – pardon, pour stopper les « terroristes islamistes » qui « foncent » vers le sud du pays. Vous voyez, pas facile d’en parler de ce truc : oui / non, pour / contre, mariage / pas mariage (?), terroristes / indépendantistes. On voit ce que ça donne avec des chansons ?


1. Alpha Blondy, Armée française, 1998 : non, mais tu peux pas ne pas te poser la question quand même : en 2002, la France intervient en Côte d’Ivoire (c’est l’Opération Licorne) pour « protéger » le pouvoir « légitime » en place, celui du président Gbagbo…
2. Amadou et Mariam, Je pense à toi, 1998 : ok, si c’est pour protéger Amadou et Mariam, ok…
3. Tiken Jah Fakoly, Plus rien ne m’étonne, 2004 : une chanson qui vaut bien tous les cours de géopolitique dispensés à l’ENA. « Ironie » du sort, menacé de mort dans son pays (Côte d’Ivoire), Tiken Jah Fakoly s’est installé au Mali depuis 2002.
4. Les Musclés, C’est la fête au village, 1989 : ben si, quand même, pour certains en tout cas.
5. Michel Sardou, Le temps des colonies, 1976 : ce titre est évidemment une dénonciation par Michel Sardou du prétendu (et pas que par Michel) néo-colonialisme français des années 1970 : interventions au Tchad, au Zaïre, en Mauritanie. Et ça c’est pour les interventions officielles.
6. Rihanna feat. Eminem, Love the way you lie, 2010 : on aime comme on nous ment.
7. OMC, How Bizarre, 1996 : oui, c’est bizarre de soupçonner le Gouvernement français actuel de faire du néo-colonialisme, comme c’est bizarre de dire que tu pars faire la guerre pour la liberté dans un pays dirigé par des mecs louches et dont la légitimité « démocratique » est plutôt bancale. Comme c’est bizarre de tout trouver bizarre d’un seul coup.