Explication A whiter shade of pale

A whiter shade of pale des Procol Harum figure sur l’album éponyme sorti en 1967. Les paroles sont l’œuvre de Keith Reid qui définit lui-même A whiter shade of pale comme un « film (sic) avec un décor, des personnages, des relations entre ces mêmes personnages. Il y a une histoire, que chacun se fera. Nous sommes dans la pure subjectivité, il n’y a pas de volonté d’emmener l’auditeur vers telle ou telle piste ». Pour comprendre un peu cette « vision » des choses, rappelons que Awhiter shade of pale est écrite en 1966/1967 à San Francisco, en pleine période hippie. A whiter shade of pale a été écrite sous LSD, c’est une pure chanson d’acid rock dans ses paroles. Quant à sa musique, elle repose en partie sur deux œuvres de Jean-Sébastien Bach, la cantate Wachet auf, ruft uns die Stimme (BWV 140) et la Suite pour orchestre no 3 en ré majeur (BWV 1068), mais contrairement à une croyance répandue, il ne s’agit pas d’une reprise note pour note de Bach.

 

Biographie Procol Harum

Formé autour du poète Keith Reid en 1967 en Angleterre, Procol Harum est considéré comme l’un des pionniers de l’acid rock, du rock psychédélique et d’une certaine manière du rock progressif.