Yoko Ono met la pression sur les autorités russes.


Yoko Ono décerne le Prix Ono-Lennon pour la Paix au groupe punk Pussy Riot, emprisonné en Russie pour avoir chanté « une prière en faveur de la démission de Vladimir Poutine » dans une cathédrale de Moscou.

Tous les deux ans (mais pourquoi tous les deux ans ?), et ce depuis 2006, Yoko Ono décerne un Prix pour la Paix. Habituellement, ce sont plutôt des journalistes qui sont décorés. Pas cette année. Car cette fois, ce sont les Pussy Riot qui sont les heureuses élues. Bon, évidemment, elles ne pourront pas recevoir en mains propres le trophée que Yoko Ono va du coup remettre au manager du groupe punk russe (il a le beau rôle celui-là !). Le Prix est accompagné d’une récompense de 50.000 dollars. Aucun groupe de punk dans l’histoire de la musique moderne n’aura gagné une telle somme. En Russie, on hallucine. Mireille Mathieu, quant à elle, n’a pas encore commenté ce choix discutable.