Les suicides chez les rock stars, ça ne manquent pas. Il y a ceux qui ont (peut-être) malencontreusement chargés leur dose, d’autres qui ont préféré la balle d’un flingue, et puis les adeptes de la corde…

Ian Curtis : le chanteur légendaire de Joy Division a 23 ans quand il se pend chez lui à Manchester, en mai 1980. Il laisse une femme, un enfant, une maîtresse et deux albums devenus mythiques.

Michael Hutchence : le leader du groupe INXS se pend avec sa propre ceinture en novembre 1997, à 37 ans, dans une chambre d’hôtel de Sydney. Certains évoquent encore la thèse d’un jeu sexuel qui aurait mal tourné….

Pete Ham et Tom Evans, du groupe Badfinger : cas unique, deux membres de ce groupe lancé par le label Apple des Beatles (ce n’est quand même pas rien) se sont suicidés par pendaison : Pete Ham en avril 1975 (à 25 ans) et Tom Evans, à 35 ans, en novembre 1983.

Roy Buchanan : génial guitariste américain de blues, Roy se pend en août 1988 dans la cellule où il purge une peine pour agression sous l’emprise de l’alcool. Il avait 48 ans.

Chris Acland : l’excellent batteur du groupe pop londonien Lush se pend dans la cuisine de ses parents en octobre 1996, à 30 ans.

James Lawrence : alors que son groupe Hope of the States connait des débuts fracassants en 2004 avec un premier album baptisé The Lost Riots, le guitariste James Lawrence décide de tirer sa révérence en se pendant au plafond d’un studio d’enregistrement.

Paul Hester : batteur du groupe néo-zélandais Crowded House (Dont dream it’s over), dépressif chronique, se pend dans un parc de Melbourne (Australie) en mars 2005 alors qu’il promenait ses deux chiens.

Rozz Williams : chantre du metal gothique avec son groupe Christian Death, le chanteur se pend dans son appartement de Los Angeles en avril 1998, à 34 ans. Il terminait l’enregistrement d’un album.