Suite au scandale du « bureau à 100.000 euros » de Mathieu Gallet, président de Radio France, l’inspection générale des Finances a décidé de mettre son nez dans les dépenses de la direction du groupe…

Ça va chier à Radio France dans les prochaines semaines. Déjà le mouvement de grève lancé par l’inter-syndicale, qui fait front face aux menaces de licenciements, est largement suivi. Mais quand l’inspection générale des Finances va rendre son compte-rendu, dans 15 jours normalement, oh putain, ça va gueuler. Parce que sans même regarder de près ces mêmes comptes, on est à peu près sur que les mecs s’en mettent plein la gueule depuis des années, bien avant Mathieu Gallet. Et ce pauvre vieux de Jean-Luc Hees (prédécesseur de Gallet à la tête de Radio France) de déclarer que de son temps tout était clean. Mais bien sûr monsieur l’ex président. Et le chauffeur, hein, on en avait vraiment besoin pour faire circuler madame dans Paris ? Et les déjeuners à 80 euros par tête (minimum !) ? Et puis ça n’a jamais concerné que le directeur. Faut voir comment les directeurs d’antenne, les secrétaires généraux et les autres ronds de cuir se gavent ! Par respect pour les salariés du groupe et les contribuables qui paient tant bien que mal leur redevance, nous demandons une opération « mains propres » avec sanctions à la clé. Qu’on les pende !