Quand l´baba cool cradoque
Est sorti d´son bus VolksWagen
Qu´il avait garé comme une loque
Devant mon rad´
J´ai dit à Bob qu´était au flipp´ :
« Viens voir le mariole qui s´ramène
Vise la dégaine
Quelle rigolade!
Patchoulis pataugas
Le Guide du Routard dans la poche
Haré Krishna à mort
Cheveux au henné
Oreilles percées
Tu vas voir qu´à tous les coups
Y va nous taper cent balles
Pour s´barrer à Katmandou
Ou au Népal! »
Avant qu´il ait pu dire un mot
J´ai chopé l´mec par l´paletot

Et j´ui ai dit : « Toi tu m´fous les glandes
Pis t´as rien à foutre dans mon monde
Arrache-toi d´là t´es pas d´ma bande
Casse-toi tu pues, et marche à l´ombre! »

Une p´tite bourgeoise bécheuse
Maquillée comme un carré d´as
A débarqué dans mon gastos
Un peu plus tard
J´ai dit à Bob qu´était au flipp´ :
« Reluque la tronche à la pouffiasse
Vise la culasse
Et les nibards!
Collants léopards homologués chez SPA
Monoï et Shalimar
Futal en skaï comme Travolta
Qu´est-ce qu´elle vient nous frimer la tête?
Non mais è s´croit au Palace
J´peux pas saquer les starlettes
Ni les blondasses! »
Avant qu´elle ait bu son cognac
J´l´ai chopée par le colback

Et j´ui ai dit : « Toi tu m´fous les glandes
Pis t´as rien à foutre dans mon monde
Arrache-toi d´là t´es pas d´ma bande
Casse-toi tu pues, et marche à l´ombre!

Un p´tit Rocky barjot
Le genre qui s´est gouré d´trottoir
Est v´nu jouer les Marlon Brando
Dans mon saloon
J´ai dit à Bob qu´avait fait tilt :
« Arrête j´ai peur c´t´un blouson noir
J´veux pas d´histoires
Avec ce clown!
Derrière ses pauvr´ Rayban
J´vois pas ses yeux
Et ça m´énerve
Si ça s´trouve y m´regarde
Faut qu´il arrête sinon j´le crève
Non mais qu´est-ce que c´est qu´ce mec
Qui vient user mon comptoir?
L´a qu´à r´tourner chez les Grecs
Se faire voir! »
Avant qu´il ait bu son viandox
J´l´ai chopé contre l´juke-box

Et j´ui ai dit : « Toi tu m´fous les glandes
Pis t´as rien à foutre dans mon monde
Arrache-toi d´là t´es pas d´ma bande
Casse-toi tu pues, et marche à l´ombre! »

Pis j´me suis fait un punk
Qu´avait pas oublié d´être moche
Et un intellectuel en Loden genre Nouvel Obs´
Quand Bob a massacré l´flipper
On n´avait plus une thune en poche
J´ai réfléchis,
Et j´me suis dit :
« C´est vrai que j´suis épais
Comme un sandwich SNCF
Et que d´main j´peux tomber
Sur un balaise qui m´casse la tête
Si ce mec-là me fait la peau
Et que j´crève la gueule sur l´comptoir
Si la mort me paye l´apéro
D´un air vicelard
Avant qu´elle m´emmène voir là-haut
Si y a du monde dans les bistrots

J´ui dirai : « Toi tu m´fous les glandes
Pis t´as rien à foutre dans mon monde
Arrache-toi d´là t´es pas d´ma bande
Casse-toi tu pues, et marche à l´ombre!

Casse-toi tu pues
Et marche à l´ombre!
Casse-toi tu pues
Et marche à l´ombre! »