Par Laurent Routier


Bon, tout le monde s’en branle de Sean Paul, mais la direction de Zicabloc (des cons) m’a expressément demandé de me « confronter à cette musique ». D’accord. Mais d’abord, va falloir m’expliquer – même en gros – ce qu’est la « Tomahawk Technique », titre de l’album de Sean Paul (en allemand, tu prononces Schön Paul : c’est drôle). Donc, la Tomahawk Technique (en plus c’est super chiant à bien orthographier), c’est quoi ? Une coiffure ? Une nouvelle danse ? La position sexuelle du moment ? Le nom du prochain album de Christophe Willem ? Réponse : on sait pas. En tout cas, rien qui est en rapport avec la musique. Ouais, Sean Paul est de ces mecs (hé, on en a aussi en France… Suivez la raquette de tennis…) qui réfléchissent pas en termes de musique, de mélodies, de lyrics, d’art. Eux (et elles !) pensent marketing, produits dérivés, audit de dates de sorties. Le seul truc auquel ils doivent penser, c’est à changer la pochette du cd et à rajouter de kilos de basse (parce que les basses, maintenant, ça sonne « américano-caribéen »). Vous faites ce que voulez, mais moi je vais me pendre.