Par Éric Ze More


Selah Sue est Belge. Et en Belgique, y a pas de gouvernement. Du coup c’est l’anarchie. Du coup les gamines font du raggamuffin. Merde. Selah Sue, c’est quoi au juste ? C’est une petite connasse de blanche bouffeuse de frites qui veut faire dans la world music parce que, tu comprends, « le peuple noir, il a trop souffert, et le reggae et le blues, ce sont des musiques d’espoir et de liberté. Et puis c’est trop cool, tu vois ? » Mon cul ! Selah Sue, c’est pas du raggamuffin, c’est du Lily Allen mal mouchée, sans l’honnêteté de dire qu’elle fait ça pour la tune : on comprend qu’elle veuille se barrer de Belgique, elle peut nous avouer qu’elle a besoin d’un peu de pognon. Selah Sue, c’est le genre de petite conne qu’on retrouvera bientôt dans toutes les fashion week, à montrer son cul et ses nouvelles fringues plutôt que d’aller donner un concert à Bamako (remarquez, qui en voudrait ? Ils ont la dalle, mais à ce point…). Selah Sue, ce n’est que du style, de la sape, de la griffe… Heureusement, les modes passent avec les saisons.