Par Eric Nullo

 

Oh pitié… Soprano est de retour. Merci pour la giclée de chiasse. Alors le gars baptise son album Le Corbeau. Pas con. Soprano a en effet du corbeau la puissance vocale, le potentiel linguistique (crôa-crôa) et cette volonté farouche de toujours faire chier. Et puis ces deux oiseaux-là partagent la même technique pour impressionner leurs potentiels ennemis (oui, ils sont aussi un brin parano) : ils restent bien à l’écart en gueulant autant qu’ils peuvent. Soprano fait du rap comme le gros Jean-Luc joue au foot : devant sa télé, en vociférant comme un putois, une bière dans la main droite, sa queue molle dans la gauche. Mon Dieu, aidez-nous !