Par Phil Patrick


On ne m’a pas forcé. Je tiens à le dire direct. J’ai regardé un épisode de The Voice pour me faire une idée. Et ce qui est cool avec les programmes de TF1, c’est que t’as vite fait de te faire une idée claire et précise.


Première information : putain, elle est vraiment trop bonne Jenifer. Désolé de commencer ainsi, mais s’ils n’avaient pas voulu aussi jouer sur ça (à savoir le cul de Jeni), The Voice aurait été un programme radiophonique. Ce qui aurait été, d’ailleurs, une catastrophe. Aussi paradoxal cela soit-il pour un programme qui s’appelle « La Voix » (d’ailleurs, ça fait un peu con comme titre, dit comme ça).


Donc, Jenifer est bonne. Pour le reste, on a Garou, que je ne connaissais pas visuellement et qui n’arrête pas de chialer. On dirait un tox’ en cure qui pleure de pas avoir son litron au goûter. Touchant. Et puis y a Florent Pagny. Alors lui, Florent, comme à son habitude, il est venu chercher un chèque. Il a au moins le mérite d’être clair : il se branle à peu près de tout, ne se souvient jamais d’un prénom, rigole toujours quand il ne le faut pas (il doit avoir une beu pas mal en ce moment le gars). Le branleur quoi. Y a aussi Bertignac. Oh putain, il est bon lui ! Je l’ai entendu dire plusieurs fois qu’il trouvait le public et le décor superbes. Deux solutions : soit il se shoote comme un âne avant d’arriver dans les studios, soit il est complètement con. Parce que le décor, mon Dieu ! On se croirait dans un bordel thaïlandais avec toutes ces lumières rouges cradingues. En même temps, on est pas loin du bordel. Faire défiler des mecs et des nanas comme ça, devant trois pachas et une chatte, ça fait franchement dégueulasse.


Et sinon, les voix ? Je sais pas si c’est parce que j’étais obnubilé par l’idée d’apercevoir la culotte de Jenifer, mais j’ai pas fait gaffe aux candidats. Désolé.