« On la divise en deux classes, l’active et la passive : l’homme qui encule, soit un garçon, soit une femme, commet la sodomie active ; il est sodomite passif quand il se fait foutre » – Donatien Alphonse François, marquis de Sade, La Philosophie dans le boudoir, 1795. Top 10 des chansons sur la sodomie.

1. Whole lotta love, Led Zeppelin
On ne s’en doutait pas mais, après analyse fouillée des paroles, Whole Lotta Love est bien une ôde à l’enculade. La preuve : « I’m gonna give you every inch of my love (…) Way down inside women… » nous donne « je vais te donner chaque centimètre de mon amour (…) Bien profond les filles ». Mais c’est surtout quand vient le « I wannna be your backdoor man » (comprenez :  » je veux être l’homme de la porte de derrière « ) que tout s’éclaire et que Robert clame bel et bien son envie de planter son dard dans un max de fions !

2. J’encule, Gogol 1er
Pas besoin d’en rajouter.

3. Prendre un enfant par la main, Yves Duteil
Probablement pour l’emmener dans un van.

4. Pas d’ami comme toi, Stephan Eicher
En tout cas, pas avec une aussi grosse queue.

5. Supermassive Black Hole, Muse
Il n’y a que les pisseuses qui n’ont encore jamais vu le bout d’un gland qui s’imaginent que Supermassive Black Hole (trou noir géant) est une chanson sur les étoiles. Dès le premier couplet, l’ami Bellamy est on ne peut plus explicite : « Oh baby don’t you know I suffer, Oh baby can’t you hear me moan? (…) How long before you let me go ? ». Ce qui donne : « Oh bébé ne sais-tu pas que je souffre, Oh bébé ne m’entends-tu pas gémir ? Combien de temps avant que tu me laisses partir ? ». On se croirait sorti d’une tournante à Bagnolet.

6. A la longue, Noir Désir
Au moins 25 centimètres.

7. Cake and Sodomy, Marilyn Manson
La soirée parfaite.

8. Don’t Cry, Gun’s N’Roses
Ça fait toujours un peu mal au début

9. I Want it All, Queen
 » I want it all and I want it now !  » qu’on pourrait traduire par  » je la veux entière et je la veux maintenant ! « . Freddy était pressé !

10. L’ensemble du répertoire d’Etienne Daho
C’est évident.