Certains titres de chansons célèbres peuvent en effet porter à confusion, voire susciter de vives polémiques, si par exemple ils sont mal prononcés. Ou s’ils sont détournés par des esprits malades.

Show must go on – Queen
Attention à l’accent, car de Show must go on à Shoah must go on, il n’y a qu’un pas (de botte allemande).

Killing an Arab – The Cure
Mal compris, le titre de cette très belle chanson des Cure pourrait enflammer à lui seul tout le monde arabe. Le titre, comme la chanson, est en réalité une référence au fabuleux roman d’Albert Camus, L’étranger.

I’ll be there – Michael Jackson
Non, MJ ne chante pas « Heil be there » comme on peut parfois le craindre quand on écoute certains de ses imitateurs un peu trop enthousiastes.

Dancing Queen – Abba
Ne surtout pas chanter Dancing Queen si l’on a un rhume. Oui, ça ferait Dancing Gouine et ce se serait la boulette.

La Bohème – Charles Aznavour
On articule suffisamment pour ne pas que son auditoire comprenne « La BM » plutôt que « La Bohème ». Vanessa Paradis ne doit JAMAIS reprendre cette chanson !

Karma Chameleon – Culture Club
Pas facile de prononcer Karma Chameleon en suivant l’exemple de Boy George, hein ? Certains vous diront plus facilement « Come on Eliane ».

Ma biche – Frank Alamo
À l’ère de l’anglicisation de la langue française, il n’est pas exclu de confondre « Ma biche » avec « Ma bitch ». Pour un remake version gangsta rap, pourquoi pas. Sinon, ce serait con.

Asimbonanga – Johnny Clegg et Savuka
Non, Johnny Clegg ne s’adresse pas à son chien Bonanga. On prononce le « M ».

Born in the USA – Bruce Springsteen
Oui, c’est tentant, mais non, Bruce Springsteen ne chante pas « PORN in the USA ».

(Sittin’ On) The Dock Of The Bay – Otis Redding
L’accident est vite arrivé : « Sittin’ on the dick of the gay… »