Ce top aurait très bien pu s’intituler « Top 5 des chanteurs français qui justifierait le rétablissement de la peine de mort traîné à l’arrière d’un Hummer » ou encore « Top 5 des  chanteurs français qui mériteraient de finir sparring-partners de Bas Rutten sous kétamine en sortie de boîte » mais d’une, Bas Rutten ça parle pas à grand monde ( alors qu’il s’agit quand même du plus grand casseur de bouches que la Hollande ai jamais connu) et puis c’était trop long comme titre, et quelque part un peu trop explicite aussi…

Bas Rutten

Bas Rutten remplace Mika dans le jury de The Voice. « Avec moi, fini les tarlouzes métrosexuelles, j’veux que ça sente la sueur, les couilles et les poumons calcinés … de toute façon, c’est soit tu chantes avec tes tripes soit j’te les arrache! » aurait-il déclaré sur le site de TF1, visiblement ému.

Du coup, comme il a bien fallu se décider à un moment et partir sur un truc simple, un truc un peu plus généraliste, la « tête à gifles » s’est imposée d’elle-même… un chanteur « tête à gifles » c’est quoi au juste ? Et bien, c’est très simple. C’est le genre de type à qui même Gandhi mettrait une béquille au bout de 10 minutes de discussion, le pape faudrait 5 cardinaux pour le tenir tellement ce genre de suceur de micro dépasse les limites de l’insupportable… des textes creux, d’une indigence et d’une prétention qui confinent à l’appel au lynchage public,  généralement couinés d’une voix tiède et sans âme, sussuraillée, quelque part entre le miaulement de chatte en chaleur qui se frotte contre un pied de table et des gémissements de masseuse thailandaise… en somme, un concentré de nullité assumée dans un petit corps de tête à paume. Démonstration !

#5. BENOIT POHER ( KYO )

Il est pas N°1 lui ?

Il est pas N°1 lui ?

Non, il est pas numéro 1 lui, pour la simple et bonne raison que quand on se trimballe ce genre de paradis de la bifle en guise de visage, un bouc à faire bander Michel Fourniret et une carrière ponctuée de plagiats épilés/découillés de Deftones et de ballades mièvrasses à l’eau de rose, par principe, on ne peut pas finir premier. Jamais. Nulle part en fait. C’est définitif. On peut être l’incarnation artistique du vide absolu avec une voix d’ado vénère d’aller passer Noel à Val Thorens avec ses parents, même dans un Top 5 des plus grosses têtes à gifles, on ne peut lui faire l’honneur d’une première place.

"L'émeute pacifique", en gros ça consiste à se battre contre des cordons de CRS et des commandos d'infanterie armés de bisous et de calinous. "On demande Bas Rutten au studio d'enregistrement, Bas Rutten !"

« L’émeute pacifique », en gros ça consiste à se battre contre des cordons de CRS et des commandos d’infanterie armés de bisous et de calinous. « On demande Bas Rutten au studio d’enregistrement, Bas Rutten ! »

On pourrait résumer la carrière de Benoît comme ça : Au début, y’a eu Kyo (sans commentaire), ensuite y’a eu Empyr, c’était Kyo mais en pire (sans commentaire) et maintenant y’a re-Kyo et c’est re de la merde mais avec plus de maturité, donc logiquement, une odeur nettement plus prononcée. Une situation intenable. Jusqu’à quand ?

Après nous avoir flingué les tympans, Benoît a des projets plein la tête.

Après nous avoir flingué les tympans, Benoît a des projets plein la tête. Intéressant…

#4. MATHIEU TOTA dit M POKORA

mpokora-linkup_large

Yo yo yo !!!! Niggar Life man !

Non, Pokora ne montera pas sur le podium de ce top, mais il reste incontestablement une magnifique « tête à gifles » dans le réservoir de mecs nullissimes qu’on peut trouver dans cette grosse famille de consanguins qu’est le showbiz.

Il est content, il vient de remporter le grand concours des meilleurs sosies d'Olivier Giroud, son idole, sa source d'inspiration.

Il est content, il vient de remporter le grand concours des meilleurs sosies d’Olivier Giroud, son idole, sa source d’inspiration.

Le ghetto-bad boy le plus couverture de Têtu-friendly de la bande FM est avant tout un pur produit marketé M6, rappelons-le.  Avant de devenir le Yohann Cabaye du Rn’B francophone, Mathieu, qui au passage chante comme Yohann joue au foot, avec ses pieds et des crampons moulés plein de terre au bout, Mathieu partageait l’affiche avec une espèce de faux sosie de Wesley Snipes et un conseiller clientèle au Crédit Mutuel dans les Linkup, un sous boys-band qui succèda aux L5 et aux Whatfor dans cette vasque à pisse M6© nommée Popstars. Une quatrième place amplement méritée donc.

Mathieu avec Bacary Sagna et Hugo Llloris.

LINKUP // Mathieu avec Bacary Sagna et Hugo Lloris, les débuts.

#3. VINCENT DELERM

Les mots me manquent là...

Les mots me manquent là…

Rendu à ce moment de la compétition, il faut bien comprendre qu’on rentre dans une autre dimension, le niveau se corse quelque peu, on passe à l’étape supérieure. Là, on ne parle plus de « tête à gifles », c’est fini ça. À ce niveau de compétitivité, on est plus sur un truc qui s’apparente à de la « tête à coude ». Une tête de prof d’histoire-géo syndiqué, une voix de chatière jaunie qui grince et des intonations d’intello prétentieux qui s’est mangé trop de balayettes et de molards  dans les cheveux au collège. Rajoute à ça des textes de trentenaires embourgeoisés, des références d’abonnés à Télérama et le potentiel d’hostilité d’un Aymeric Caron, tu obtiens ? Tu obtiens … ? Des picotements dans le coude ? Une montée de testostérone ? Pas de panique, rien de plus normal.

#2. VALENTIN MARCEAU

"Cache-moi cette tête à gifles !!"

Il a beau se cacher, l’envie de cogner reste là.

En préparant ce top, j’ai dû fouiller dans  les recoins du star-system français pour tenter de dégotter de belles « têtes à gifles » qui sortent de l’ordinaire, Benabar et Christophe Maé étant hors-compétition puisque relevant respectivement des catégories « tête à corde » et « tête à armes de catégorie A ». Non, Valentin n’est pas de cette trempe là. Son visage, conçu dans le même moule à tarte que celui de Gaspard Ulliel, semble avoir été dessiné pour accueillir des concerts de phalanges et des paluches de carrossier albanais, mais il n’en est rien. Cet énième fan de Bob Dylan et ses cordes vocales d’asexué The Kooples sont annoncés comme la relève de la chanson française. Son jeune âge n’y peut rien, il rentre dans le cercle très fermé des « têtes à genou » lui permettant ainsi d’atteindre la seconde position de ce top.

#1. BRUNO CALICIURI dit CALI

"Hé toi là ! Viens me mettre des droites si tu l'oses !"

On dirait une affiche de recrutement de l’armée Américaine sauf qu’en fait il lance un défi au 11e bataillon parachutiste de choc de Perpignan de venir le piétiner sans attendre.

Cali… Plus anxiogène  que la ville colombienne du même nom, ce pitre à nuque longue et à l’accent pyrénéen demeure la tête pensante et le modèle de référence de toutes les têtes à gifles de l’hexagone. Selon Wikipedia, il crée son premier groupe alors qu’il est encore au lycée : Pénétration anale. Un nom prédestiné à faire des trucs qui sentent le chibre moite et le caca, crédo qui sera le sien durant toutes ces années. Sorte de Clément Méric du rock à frange de France, ce bien-pensant maigrichon et fluet ne mérite pourtant pas un destin aussi expéditif que celui du jeune leucémique à jambes de perdrix. Avec un mec de ce calibre, on se sent d’abord submergé par un élan de créativité intérieure. Par quoi commencer ? Les genoux ? Le sternum ? L’arcade sourcilière ? Les gencives ? L’écoute de n’importe quelle de ses chansons réveille en nous les pulsions primaires et l’instinct de conservation. La faute à quoi ? Un ensemble. Un combo parfait visage/voix/direction artistique/posture politique faisant de ce chiffon révolutionnaire le cobaye rêvé pour la construction d’une machine à gifles, à raison de 60 aller-retours/minute.

 "La vie est une série de mornifles arc-en-ciel qui s'abattent sur ma face."

Cette expérience unique lui aurait inspiré l’album « La vie est une série de mornifles arc-en-ciel qui s’abattent sur ma face. »

Bon, la liste pourrait être encore bien longue mais j’ai les mains qui ont triplé de volume à force de mettre des baffes aux fers de lance du discrédit culturel français.

Ma main droite après un concert des Enfoirés...

Ça, c’est ma main droite après un concert des Enfoirés…

Du coup, je vous laisse bosser vos Mawashis et vos crochets du gauche de votre côté. Les Francofolies de la Rochelle m’ont coûté relativement cher en frais médicaux, compresses et orthèses… Renan Luce, Elephanz, Shaka Ponk, Fauve et j’en passe… c’était une bien belle programmation pour un marathon de la gifle. Je m’en suis tordu le poignet à force de distribuer des sacoches. Quoi qu’il en soit, payez-vous des cotons-tiges et un abonnement de Krav-Maga, il en va de votre estime personnelle autant que du rayonnement culturel de notre pays.

Douceur et Résistance !

Douceur et Résistance !