Déjà : c’est quoi la synthpop ? La réponse est dans le mot en lui-même : « synth » + « pop » = « synthpop ». Le « synth » maintenant, c’est pour « synthétiseur » et « pop » désigne naturellement le style musical qui s’y rapporte. La synthpop, c’est donc de la pop jouée avec des synthétiseurs. Créé par Robert Moog en 1964, le synthétiseur Moog a été le grand artisan « technologique » de la révolution musicale qui s’est opérée au cours des années 1970 avec les précurseurs de la synthpop : Kraftwerk, Pink Floyd ou encore Yes (hé oui !). La synthpop connaîtra toutefois son heure de gloire au tournant des années 70 et 80 en tant que mouvement à part entière avec ses codes musicaux (notamment l’utilisation, aux côtés des synthétiseurs, de boites à rythmes et séquenceurs), sa « littérature » (entre Science Fiction et humour british), son esthétisme et sa mode vestimentaire. Nombreux sont les groupes qui ont été, de près ou de loin, affiliés à ce courant si particulier dont voici une petite histoire, en trois groupes de légende.

Kraftwerk : les pionniers de la Synthpop

Années d’activité : depuis 1970
Membres originels : Florian Schneider-Esleben, Ralf Hütter, Wolfgang Flür et Karl Bartos.
Lieu de naissance : Düsseldorf
Pays : Allemagne
Premier album : « Kraftwerk », 1970
Dernier album : « Minimum-Maximum », 2005

Krafwerk - The Man Machine

Pochette de l’album « The Man Machine » sorti en 1978.

Eurythmics : les stars de la synthpop

Années d’activité : 1980 – 1991 puis 1999 – 2005
Membres originels : Annie Lennox (chant, composition) et Dave Stewart (guitare, basse, claviers, composition)
Lieu de naissance : Londres
Pays : Angleterre
Premier album : « In the garden », 1981
Dernier album : « Peace », 1999

Eurythmics - In The Garden

Pochette du premier album d’Eurythmics, « In The Garden ».

Alphaville : splendeur et synthpop

Années d’activité : depuis 1984
Membres : Marian Gold (chanteur), Frank Mertens (clavier, 1984-1984), Bernhard Lloyd (clavier), Martin Lister (clavier, depuis 2003), Ricky Echolette (guitare, 1985-1997, Jakob Kiersch (batterie, depuis 2003), Robbie France (batterie, 1984-2012, année de son décès), David Goodes (guitare, depuis 2003), Carsten Brocker (clavier, depuis 2014), Maja Kim ( basse, depuis 2011)
Lieu de naissance : Münster
Pays : Allemagne
Premier album : « Forever Young », 1984
Dernier album : « Catching Rays on Giant », 2010

Alphaville - Forever Young

Pochette du premier album (et premier gros carton) d’Alphaville, « Forever Young ».