Histoire et explication Oh ! J’cours tout seul

Oh ! J’cours tout seul de William Sheller figure sur l’album Nicolas sorti en 1980. Oh ! J’cours tout seul était auparavant sorti en 45 tours en 1979. William Sheller a souvent raconté la genèse de Oh ! J’cours tout seul, déclarant ainsi voir fait un cauchemar dans lequel il courait, vêtu d’un pyjama et de baskets, à côté d’un train qui n’arrivait pas à le dépasser. Sheller continue en expliquant que, toujours dans son cauchemar, des lumières s’allumaient et s’éteignaient, et que des gens, aux fenêtres, semblaient lui parler sans que Sheller puisse les comprendre !

« La vie c´est comme une image
Tu t´imagines dans une cage
Ou ailleurs
Tu dis « C´est pas mon destin »
Ou bien tu dis « C´est dommage »
Et tu pleures
On m´a tout mis dans les mains
J´ai pas choisi mes bagages
En couleur
Je cours à côté d´un train
Qu´on m´a donné au passage
De bonheur
Et je regarde ceux
Qui se penchent aux fenêtres
J´me dis qu´il y en a parmi eux
Qui me parlent peut-être
Oh j´cours tout seul
Je cours et j´me sens toujours tout seul »

Biographie William Sheller

Né William Hand en 1946 à Paris, William Sheller reçoit une éducation portée sur le jazz (il passe plusieurs années aux États-Unis où ses parents fréquentent les plus grands noms du jazz des années 1950) et la musique classique. Il se destine d’ailleurs) une carrière de musicien classique quand il découvre les Beatles dans les années 1960. Il change alors de route et compose pour des artistes « pop ». Sa rencontre avec Barbara va ensuite le décider à chanter lui-même. C’est ainsi qu’au début des années 1980, William Sheller devient l’un des acteurs majeurs de la chanson française.