Par Laurent Routier


La vache ! Ca faisait bien longtemps (est-ce seulement déjà arrivé ?) qu’un rappeur n’avait pas fait une telle apparition en haut des charts, quelques jours seulement après avoir sorti son album. Déjà, c’est louche. Et notre intuition se vérifie très vite à l’écoute de l’un ou l’autre des morceaux de l’album de Youssoupha : si le mec cartonne, c’est justement parce que ce qu’il fait, ce n’est pas du rap. C’est de la variété. Y a pas de mal à ça, mais faut dire les choses. Le gars a fait de la soupe en reprenant les vieilles recettes : « maman, j’ai mal à la tête à cause de la société… » Il a pas tout faux non plus, c’est vrai que cette société est un peu pourrie. Mais signer chez Universal et te parler ensuite de la misère, ça laisse quand même un arrière-goût de pisse assez désagréable. Donc, si Youssoupha vend du disque, c’est parce qu’il fait de la variété. Mais pas seulement. Oui, le gars (et ses potes d’Universal) ont eu une idée de génie, et ça, il faut leur rendre. Ils ont en effet appelé l’album du monsieur Noir Désir. Pas con ! Car tout le monde croit que le groupe de Bertrand Cantat est de retour ! C’est quand même une putain de tactique. Du coup, il paraîtrait que Diams prépare un album nommé « Michel Sardou ». Pas con non plus.