Par Éric Nullo


Nous avions, il y a quelques mois déjà, appelé à ne pas voter Zaz aux dernières Victoires de la Musique. On l’a quand même eu dans l’cul. Ok, comme disait le Maréchal Pétain : « La France a perdu une bataille, elle n’a pas perdu la guerre ». À nous (à vous !), donc, désormais, de jouer. Parce que Zaz est de retour. Pas avec un nouvel album (faut pas déconner), non, toujours avec son vieux pâté en croûte éponyme. Mais elle est de retour en haut des charts. Voilà, un été de merde, de la pluie à gogo et du froid dans le cou et tout le monde s’enrhume. La misère est toujours le meilleur terreau pour les extrémistes. Et Zaz est une extrémiste de la médiocrité. Toujours dans le plus mauvais, le plus glauque, le plus pourri. Mais qu’elle est con cette nana ! Pardon, mais y a pas d’autre mot. Faut écouter ses interviews : on comprend que dalle, elle parle le tchétchène ou je ne sais quelle langue, mais en tout cas, c’est pas du français. Alors on adore la world music, c’est pas le souci. Mais là, faut pas déconner, on est très proche de l’illettrisme. Et franchement, la France, les Français et leurs oreilles, méritent mieux que ça. Va pour le tuning, pour le sandwich merguez en guise de repas de Noël, va aussi pour appeler le petit dernier Dylan ou Brandon, va encore pour accepter que ta gosse de 12 piges porte des strings apparents. Mais Zaz, c’est trop.

Sondage : Zaz est-elle baisable ?

  • oui (53%, 798 Votes)
  • non (47%, 708 Votes)

Total Voters: 1 506

Loading ... Loading ...